jeudi 11 février 2010

Chapitre 8, versets 26 à 39 (1)

Libération d’un démoniaque

A peine arrivé à l’autre bord, Jésus, après avoir fait taire le vent et la mer, est confronté à une autre forme de tourmente. Si Jésus est capable de maîtriser les éléments extérieurs déchaînés, combien est plus précieuse l’œuvre par laquelle il met fin aux agitations, au trouble et aux déchirements d’une âme en proie à la méchanceté des démons. C’est pour donner ce type de paix que, d’abord, Jésus est venu : cf 1 Jean 3,8, paix, ô combien plus vitale que l’autre.

C’est dans un but didactique que Luc nous rapporte le cas extrême que Jésus rencontre ici. Par lui, pour notre enseignement, il nous révèle par quels signes se manifeste une emprise démoniaque dans une vie. L’âme humaine peut être tourmentée de bien des manières. Mais des différences fondamentales existent entre des tourments d’ordre psychologique et ceux dont Satan et ses sbires sont l’origine. Les traits particuliers de comportement du démoniaque nous les révèlent :

. le démoniaque se fait remarquer d’abord par sa conduite, à la fois extravagante aux yeux des autres et déshonorante pour lui-même. De manière évidente, sa raison et son bon sens sont altérés par la puissance des esprits qui le dominent. Contre lui-même, sa conduite fait de lui un être marginal et isolé des autres. Là réside une des grandes différences entre les effets de l’œuvre de Dieu dans la vie d’un homme et celle du Malin, différence conforme à la nature et aux intentions de chacune des parties pour l’homme. Tandis que le but de Satan est de détruire et d’avilir, celui de Dieu est de sauver et d’ennoblir. Le comportement que nous avons est le témoin fidèle de l’esprit qui nous anime.

. le démoniaque montre, par ses réactions, qu’il ne supporte pas la présence de Jésus et qu’il en a crainte. Comme le confirmera plus tard l’esprit qui dominait un autre homme, tous les démons savent qui est Jésus : Actes 19,15. C’est confronté à la Personne du Fils de Dieu que se révèle, dans les êtres qui en sont sujets, la réalité de l’emprise démoniaque. Remarquons ici la précision et l’exactitude de la confession des démons à l’égard de Christ. Non seulement, les démons savent qui est Jésus, mais ils savent aussi que leur sort éternel et leur châtiment sont liés à Sa décision et Son jugement envers eux. Si seulement, un tant soit peu, les hommes rebelles à Dieu le comprenaient aussi ! S’il y a bien une vérité que le diable cache à leurs yeux, c’est celle-ci !

. le démoniaque paraît indomptable. Il possède une force qui n’a pas d’explication humaine. Satan, comme le Christ, communique quelque part à ceux qu’ils habitent, une force surnaturelle. La distinction entre les deux puissances est manifeste dans les effets qu’elles produisent dans la vie de ceux qui en sont les objets. Tandis que l’une est prodiguée pour le mal, l’autre l’est toujours pour le bien. C’est aux fruits que l’arbre porte que l’on reconnaît son identité : Mat 7,15 à 17.

. la présence d’esprits mauvais se révèle par le fait que, notoirement, la personne qu’ils contrôlent n’est plus maître de ses facultés. Ce n’est pas le démoniaque qui parle ici, mais les esprits qui s’expriment à travers lui. Comme ils utilisaient ses muscles pour rompre les chaînes par lesquelles on le liait, ils se servent ici de sa langue pour répondre à Jésus. Comme l’esprit de Dieu peut nous inspirer, soyons conscients qu’autour de nous, certains peuvent être à tel point soumis à Satan que c’est lui qui parle et s’exprime à travers eux !

1 commentaire:

  1. tout ceci est vrai faisons attention aux faux prophètes

    RépondreSupprimer